défi

Le marathon de Chicago Octobre 2018

J’y suis enfin , le deuxième World Major Marathon , le marathon de Chicago.

marathon de Chicago

Il est 5h , et il faut être dans les SAS pour 7h30 , donc ca me laisse le temps tranquillement d’émerger et de manger, même si je sais qu’avec 42,195 kms , je ne dévore pas comme beaucoup de coureurs . J’arrive a manger une banane, un jus d’orange et des fruits . Ma glycémie est 1,60 g , ce qui pour moi est correct avant de partir.

Je pars de l’hôtel avec plusieurs coureurs de Thomas cook , toujours aussi excitée devant ce challenge et l’ambiance qui m’attends qui est propre aux USA.

Andrew qui fait parti de la Team JDRF

Le temps pour l’instant est de la parti , il doit faire au alentours de 16 degré, je pose avec Andrew qui fait parti de la team JDRF, toujours ravie de rencontrer d’autres personnes diabétiques ou associations.

L’attente n’est pas très longue le départ sera donnée a 7h45 , je sens enfin que je vais retrouver ses sensations qui m’avaient tant manqué comme sur le marathon de New York. 

DEPART DU MARATHON

avant les 20 premiers kms

Je diminue ma basale de 75% , et ma glycémie se comporte bien  dans les premiers kms, au 15 ème , elle monte a 2,20 g , avec des flèches qui montent donc je décide quand même de m’injecter une unité d’insuline .

Les  premiers kms se déroulent parfaitement , je suis dans les temps pour un marathon dans les 5h30 et aucune douleur au genou, j’en suis assez ravie d’ailleurs , même surprise. L’entrainement a payé.

Le temps malheureusement, n’est vraiment pas de la partie sur une demi heure , il a plu a grosse averse ,ce qui a été assez déstabilisant. Mais évidemment , mon mental est toujours plus que présent.

Je passe le semi (half marathon) en 2h34min28s .

La suite du dernier semi sera beaucoup plus compliqué puisque j’ai des douleurs aux deux jambes, je ne sais pas si ce sont mes genoux ou des douleurs musculaires . Je passe le 25ème kms en 3h08 et le 30ème en 3h53 , j’avais prévu 3h55min. J’enfile les genouillères pour me maintenir et moins souffrir, même si je prends mon pieds 🙂 .


Les 12 derniers kms seront les plus difficiles , mais le marathon de Chicago a prévu du Biofreeze , je m’en mets dès qu’il y a un stand et ils sont nombreux c’est vraiment appréciable. Les spectateurs et les encouragements nous poussent a aller toujours plus loin. Et l’ambiance américaine est vraiment top . J’aime vraiment leur mentalité.

Je marche beaucoup, j’essaie de le faire en marche rapide, je ne veux pas perdre l’avance que j’ai pu avoir sur mon premier semi.

Je vois enfin l’arrivée se profiler , et c’est toujours un bonheur de se dire que l’on a réussi ce défi , ce challenge de s’être surpasser , et d’avoir été au bout de soi même. Le bénévole me remet la médaille du marathon, les larmes me montent , je suis émue.

 Un grand merci a mes partenaires de m’avoir permis de participer via mon association au marathon de Chicago ( Medtronic , Novonordisk, Raphael et Véolia)

https://www.facebook.com/courirfaceaudiabete/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *