c'est ma vie

C’est mon histoire, 28 ans, 7 mois avec mon diabète

C’est mon histoire, j’ai souvent la mémoire courte, mais il y a des dates que l’on oublie pas , le 10 janvier 1990 , c’est là qu’il est rentré dans ma vie tel un ouragan. Nous ne sommes jamais préparé a ca .

Moi enfant
peinture fait par les beaux arts de paris



Entre lui et moi :

Je me sens vacillé , pendant un entrainement de Volley-ball , j’ai 12 ans , on m’emmène a l’hôpital et la le verdict tombe. Moi petite ado , je suis diabétique de type 1 avec un taux de 3,60 g.

L’hôpital n’avait pas eu de cas depuis 7 ans, alors imaginez … Un médecin d’origine Russe, qui me dit que papa et maman ont un gène qui fait que je suis diabétique, une infirmière qui dit a ma maman de tester les piqures sur une orange , ma peau est pareil… NON NON ET NON …. Je décide de me prendre en main directement.

Hôpital Necker, Bretonneau , Blois et St Gatien

Je suis suivi a l’hôpital Necker a Paris pendant quelques années, avec un diabétologue hautain ,avec qui je ne m’entendais pas , je n’étais qu’une petite provinciale… Je vous passe les moments ou mon carnet de glycémies est complètement faux. 

Et puis je décide d’être suivi a l’hôpital Bretonneau a Tours , j’y rencontre celui qui a su m’écouter , m’expliquer et surement me rassurer , le professeur Lamisse, un homme formidable que je regrette souvent vu sa gentillesse. J’ai eu deux autres médecins, une équipe vraiment formidable.

Ensuite , j’ai décidé de me rapprocher de chez moi a l’hôpital de Blois, avec une bonne équipe aussi …. Mais je crois qu’il me manquait encore de l’énergie a trouver dans mon suivi.

Maintenant, je suis suivi a la clinique St Gatien, et la je sais pertinemment que j’ai trouvé le bonne endroit, une équipe dynamique, enthousiaste, avec pleins de ressources que j’attends de découvrir.

La fureur de vivre au bout des baskets

Et puis , je pense qu’il m’a longtemps manqué , de l’assurance et de la confiance, de la passion , un objectif… le diabète m’a belle et bien mis des freins , car on vit peut être bien maintenant  avec le diabète, mais les choses ne sont pas tous les jours faciles. 

J’ai surement vécu plus de 15 ans dans le déni de cette pathologie , arrêt de l’insuline, et puis j’ai souvent entendu , ce n’est pas grave voyons. Et bien j’ai quand même envie de vous dire PAS D’INSULINE = PAS DE VIE

Alors merci a toutes ses entreprises , ses labos (même si desfois je ne suis pas d’accord avec certains principes) , de nous permettre d’aller bien , de vivre bien.

J’ai enfin décidé depuis une dizaine d’années de prendre les choses en main , et encore plus depuis 2015, date ou je me suis décidé de courir le marathon de New York , avec mon diabète…

CROYEZ EN VOUS, RÊVEZ, OSEZ, TOUCHEZ LES ETOILES 

Dépassez vous, surpassez vous, ne doutez jamais de vous, prenez cette maladie avec le meilleur de son côté… Adoptez la , elle vous rendra encore plus fort 

portfolio
souvenirs depuis le marathon de New York

https://www.facebook.com/courirfaceaudiabete/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *